top of page

Histoire et origine

musee-beaux-art-rouen-fresque-skeleton-in-armor.png

Au IXème siècle, la colonisation de l'Islande par les Vikings voit le début de l’histoire des Chevaux Islandais.


Cette race est principalement issue du croisement de chevaux d‘origine nordique, tel que le fjord actuel avec des poneys des îles britanniques rapportés en butin par les Vikings. 

 

L'islandais ne fut exporté que tardivement, au XXème siècle. Depuis, son succès en a fait une race représentée par des associations dans 19 pays, particulièrement en Europe de l'Ouest, en Scandinavie et en Amérique du Nord. Près de la moitié des chevaux islandais exportés se trouvent en Allemagne.

En raison de son isolement, c’est l’une des races de chevaux les plus pures au monde.

UNE RACE PURE DEPUIS PLUS DE 1000 ANS

En 1982, le parlement islandais «l’Althing» vote plusieurs lois dont celle interdisant l’importation de chevaux en Islande. Le Cheval Islandais est une race pure depuis plus d’un millénaire. Grâce à cet isolement, la race a conservé le tölt et l‘amble.

UN MeLANGE DE FEU ET DE GLACE

À quelques pas du pôle nord, l’Islande est connue pour son terrain escarpé, mélange de montagnes, volcans, champs de lave et glaciers… Les chevaux y sont élevés en semi-liberté depuis des centaines d’années et se confrontent depuis toujours à cette terre de feu et de glace.
Après l’éruption du Laki, en 1783, environ 70 % des chevaux de l’île sont tués par empoisonnement de cendres volcaniques et par la famine. Les survivants se nourrissent alors de lichen, d’algues marines voire de débris de poissons et déjouent les pièges naturels du terrain tel que les crevasses béantes, les mares de boue, les rivières et les lacs gelés. Cette sélection naturelle permettra de conserver les individus les plus résistants. La population se reformera lentement durant le siècle suivant.
À la fin du XIXe siècle, des chevaux islandais sont exportés pour travailler dans les mines écossaises et polonaises. Très vite, le caractère volontaire, travailleur et le pied sûr de ce petit cheval l’amènent hors des mines, pour un travail de loisir.

UN joyau  NATIONALE

L’élevage sélectif reprend au début du XXème siècle : La première société d’élevage islandaise est fondée en 1904 et le premier registre d’élevage, établi en 1923.
Jusqu’à l’introduction des voitures dans les années 1940, il est le seul moyen de transport et aussi l’outil le plus utilisé pour le développement du pays. Délaissés par les Islandais lorsque les premiers véhicules sont importés sur l’île, l’effectif des chevaux décroît notablement et passe de 70.000 têtes à 30.000 dans les années 70.
Cependant, les Islandais ne peuvent se résoudre à abandonner leur fidèle destrier et orientent alors l’élevage des chevaux pour un usage de loisir et de sport: c’est le début d’une branche d’équitation moderne.
En Islande, le Cheval Islandais est un véritable joyau national. Il permet de réunir toute la famille autour de nombreuses rencontres populaires, festives et sportives.
Aujourd’hui, on compte une population d’environ 75 000 chevaux sur le sol islandais.

bottom of page